Un roman de guerre et d’espionnage qui nous plonge dans l’histoire tourmentée de la Syrie et de l’Irak, entre 2014 et 2017, au cœur du combat contre Daech. Un roman d’action à la fois haletant et profondément humain, qui fait la part belle à l’amitié, et s’interroge sur l’absurdité de la guerre.

13 novembre 2015, à Sinjar, en Irak, le Général Kovli remporte une bataille décisive contre Daech, avec Bakhtiyar, le célèbre « fixer » kurde irakien, et Alex, journaliste français en reportage.
Mais la victoire est amère. Le groupe d’amis apprend le soir-même que plusieurs attentats ont été commis à Paris. Alex, dont la belle-sœur a survécu à l’attaque du Bataclan,
décide de rester en Irak et d’« enquêter » sur ce nouvel ennemi intime de la France, le djihadisme « new age » occidentalisé qu’il suit à la trace depuis plusieurs années.
À moins que ce ne soit la recherche de l’adrénaline qui l’empêche de rentrer ? La noble mission d’informer ne cache-t-elle pas le goût du risque, de sombres blessures d’orgueil, la crainte d’affronter en France les conséquences d’une nouvelle série d’attentats ?
Entre Mossoul, Raqqa et Paris, Alex croisera sur son chemin Mike, un Américain ambigu et insaisissable qui s’est porté volontaire pour combattre aux côtés des Kurdes… Qui est-il ? Pourquoi se fait-il de plus en plus menaçant ? Et pourquoi les services secrets occidentaux
se mettent-ils soudainement à la recherche de Bakhtiyar ?

© Fabrice Amzel

Présence

Dédicaces le samedi et le dimanche de 14h à 19h

L’homme qui riait sous les bombes, Benoît Christal
Editions du Rocher, 2021