Un matin, Christophe Alévêque, qui s’est tant battu pour les idées de progrès, s’est réveillé cerné par la meute des nouveaux progressistes, détenteurs de la vérité universelle, avec le sentiment de s’être fait voler toutes les belles idées par des intégristes de la pensée.

 

Eloge du vieux con moderne

Article 1. Le Vieux Con Moderne n’a pas d’âge et le sexe qu’il veut. Il n’a pas de couleur de peau définie, d’orientation politique, sexuelle ou religieuse particulière. Et il t’emmerde.

Article 2. Le VCM est un libre penseur qui veut disposer de sa vie, de sa mort, et de tout le reste, en toute impunité.

Article 3. Le VCM trouve que le progrès n’est pas toujours un progrès.

Article 4. Le VCM considère que son bonheur et son plaisir ne sont pas des oeuvres d’art, et n’apprécie pas qu’on les encadre.

Article 5. Le VCM ne pense pas que la photo du sushi qu’il a dans son assiette mérite d’être envoyée à tous ses contacts. […]

Christophe Alévêque qui s’est fait un nom avec ses spectacles, « Debout », « Super Rebelle Président », sa « Revue de presse », son mouvement « Les 1 000 colombes », sa création de la « Fête de la dette » ou encore « Le trou noir », compte parmi les grandes voix contestataires d’aujourd’hui.

© Stéphane Kerrad

Présence

Dédicaces le dimanche de 15h à 17h

Eloge du vieux con moderne, Christophe Alévêque
Editions du cerf, 2021