« Je me demande comment auraient été nos corps et nos sentiments sans la menace et la peur »

 

Beyrouth, 30 ans après la fin de la guerre civile et quelques mois avant la catastrophe d’août 2020, Samar, jeune auteur de bande dessinée, entame un nouveau projet dont il peine à imaginer la suite.

Entre rêves angoissés, souvenirs d’enfance, expériences amoureuses et déambulations dans le Beyrouth des artistes et des milieux queer, il raconte ses difficultés à vivre dans un contexte incertain qui le plonge dans un état d’appréhension permanente. À travers son regard anxieux, c’est le regard de toute une communauté que l’on suit dans une ville aux couleurs et aux humeurs changeantes.

Les non-dits, la marginalisation et la sexualité sont des thèmes de prédilection du travail de Joseph Kai. Il est surtout connu pour sa ligne délicate et son ton introspectif empruntés tantôt à la BD traditionnelle, tantôt aux nouvelles tendances beyrouthines. En 2010, il rejoint le collectif de BD Samandal et y édite plusieurs ouvrages collectifs et individuels dont 3000 en 2020. Joseph a participé à de nombreux festivals et expositions à Paris, Berlin, Beyrouth, Bruxelles et ailleurs. En 2021, il publie chez Casterman L’Intranquille, son premier roman graphique au long cours.

© Emile Zeeny

Présence

Dédicaces le dimanche de 14h à 19h

L’Intranquille, Joseph Kai
Casterman, 2021