Apolline, Céleste, Chélonia, Sierra et Paloma fréquentent le même établissement  scolaire, mais ne se connaissent pas… ou, plus exactement, ne se connaissent  pas encore. Un jour, Chélonia décide de les réunir, elles qui, pour différentes  raisons, sont mises à l’écart par les autres élèves, parfois même harcelées.  La jeune fille propose de former un club – « le club des mal-barrées » – pour  que, ensemble, elles se sentent plus fortes et puissent exister pleinement.  Apolline, Céleste et Sierra trouvent l’idée plutôt chouette. Paloma, elle, toujours  très agressive, se braque et claque la porte…Ce sera la première mission des  « mal-barrées » : convaincre Paloma de les rejoindre. 

Ah ! le lycée… les potes, les soirées et les fous rires ; les derniers moments  d’insouciance et de légèreté avant les premiers pas dans le monde adulte.  En tout cas, c’est ce que devraient être ces années-là. Mais pour beaucoup  (trop) d’adolescents, elles sont surtout synonymes d’exclusion, de solitude et de  mal-être. Dans Filles uniques, c’est à eux – « les mis de côté » – que BeKa et Camille  Méhu donnent la parole. Avec justesse, sans fausse pudeur ni arrangements de  langage, ce sont ces mômes mal dans leur vie qui sont au cœur de l’histoire.  Enfin ! Les thèmes sont ceux de leur quotidien : l’amour, l’amitié, la sexualité,  mais aussi les dysfonctionnements familiaux, la fragilité parentale, les services  sociaux – ceux dont ils ne parlent pas, mais qu’ils portent. Le trait subtil et délicat  de Camille Méhu fait merveille : très inspiré par le manga, il est parfaitement  lisible. D’un coup d’œil, avec des cadrages bien choisis, on saisit l’émotion,  le mouvement, l’ambiance… Un premier tome qui fait mouche : on se sent tous  concernés – ados ou adultes – par les difficultés des personnages. 

Derrière BeKa se cachent Bertrand Escaich et Caroline Roque. Caroline étudie la chimie  lorsqu’elle décide de changer de vie et de se consacrer à sa passion : l’écriture. Quand  elle rencontre Bertrand, déjà rompu à l’écriture de scénarios de BD, elle se lance à son  tour. À quatre mains, ils signent plusieurs séries à succès : Les Rugbymen et Studio danse,  chez Bamboo, ou Geo BD et Les Aventures de Teddy Riner, chez Dargaud. En 2016,  pour ce dernier éditeur, ils imaginent une nouvelle série, Les Fées Valentines. Le tome  4 paraît en 2020.  

© Dupuis

Présence

Dédicaces le vendredi, nocturne BD de 16h à 21h
et le samedi de 14h à 19h

Filles uniques, BeKa
Dargaud, 2021